Je traîne, je traîne… et voici deux semaines qui passent sans que je m’en rende vraiment compte !

Première semaine

Samedi soir, nous étions invités chez des amis.

Dimanche midi, j’étais seule, je me suis bricolé une salade verte à l’avocat et deux oeufs durs mayonnaise (j’avoue une passion coupable pour l’oeuf-mayo, c’est grave docteur ?).

Dimanche soir, nous avons fait un excellent repas au Bellagio à Montreux (dont j’ai déjà parlé ici et là). Nous étions sur la terrasse, c’est à dire de facto sur le quai, c’était splendide :

sdr

Nous avons, comme auparavant, très bien mangé. J’ai commencé par un pressé de foie gras à la pêche exquis :

cof

puis j’ai pris un “filet de veau fermier d’Appenzell cuit lentement, poivre de Tasmanie, petites fèves et cèpes d’été rôtis au beurre” qui aurait pu être plus tendre, mais restait très savoureux :

cof

J’ai fini, une fois n’est pas coutume, par une boule de glace au caramel beurre salé.

Lundi soir, j’ai préparé une soupe à l’espagnole à l’ail et aux amandes, un ajo blanco, très réussi, que j’ai additionné, comme préconisé dans la recette, de grains de raisins blancs qui apportaient une touche parfaite de fraîcheur et d’acidité. Avec en plus une petite boîte de mousse de foie d’oie et du bon pain, c’était un joli repas d’été.

Mardi soir, pour continuer dans la cuisine froide, j’ai fait une salade niçoise excellente – et jolie, jugez-en :

cof

J’avais prêté attention à la météo, et donc mercredi soir, par temps menaçant, j’ai fait du chaud, un gratin de penne au Morbier et aux aubergines bien réconfortant :

cof

Jeudi soir, nous avons, encore une fois, participé à la Grande Table des Lausannois, que nous affectionnons particulièrement (j’ai déjà parlé des éditions 2016, 2015 et 2014). C’était, encore une fois, très réussi. L’endroit lui-même était exceptionnel (comme chaque année, mais d’une manière différente chaque année), puisque cela se passait à l’Eglise Saint-François, superbe et insolite décor :

Le repas était très bon, même si je dois dire que je l’ai trouvé un tout petit cran en dessous de celui des années précédentes, peut-être parce qu’il avait été conçu “maigre” (un peu de poisson, pas de viande, et un plat de tempeh qui est un aliment que je trouve sec et sans intérêt), et que je ne suis pas une femme maigre, ahem…

cof

Et le lendemain, nous partions faire un petit tour au bord du lac Majeur ! Je n’y avais jamais été, c’est vraiment joli !

Le vendredi soir, nous avons mangé au Piccolo Lago, qui est un restaurant gastronomique situé au bord du lac de Mergozzo (un tout petit lac juste à côté du lac Majeur). L’endroit est enchanteur, nous y sommes arrivés juste à temps pour voir le coucher du soleil et c’était splendide. La nourriture est fantastique, de la nouvelle cuisine italienne dans toute sa splendeur. Imaginez-vous un menu en onze minuscules plats (mais bien assez abondants, mis ensemble, pour être tout à fait rassasié à la fin), tous très travaillés, avec des alliances de saveurs et de textures incroyables. Je ne vais pas tout vous détailler, mais je vous montre tout, ou presque :

 

Deuxième semaine

Samedi soir, j’avais réservé aux Volte (dans Intra, qui fait partie de Verbania), et je dois dire que je suis mitigée quant à ce restaurant. C’est très joli (une sorte de caveau voûté ancien très bien décoré), accueil parfait, mais la cuisine, tout en étant fort convenable, ne m’a pas convaincue – un peu fade et lourde. Je ne m’étalerai donc pas sur ce repas.

Dimanche midi, nous avons mangé du tout simple sur le chemin du retour, à la Conchiglia à Omegna. Des anchois marinés au citron, puis des spaghettis aux vongole, le tout très agréable.

Dimanche soir, de retour à la maison, j’ai poêlé des piadine farcies à la pancetta et au fromage, que j’ai escortées d’une salade verte.

Lundi soir, j’ai servi des raviolis aux bettes (achetés tout faits) sur lesquels j’ai versé une sauce vierge aux tomates, surmontés de jambon cru.

Mardi soir, j’ai passé des escalopes de veau à la poêle, et j’ai fait griller des aubergines (en les passant d’abord à la vapeur, puis en les mettant sous le grill du four avec un peu d’huile d’olive appliquée au pinceau sur les tranches), et mijoté des haricots borlotti frais assaisonnés d’un peu de tomate et de basilic :

cof

Mercredi soir, j’ai  grillé des côtelettes d’agneau, que j’ai accompagnées de pommes de terre rôties et d’une salade verte :

cof

Jeudi soir, j’ai fait du maïs frais sauté au chorizo et une poêlée de champignons de Paris aux oignons et à l’ail :

cof

Vendredi soir, nous avons fini la semaine en beauté en faisant un très bon repas au Chat Noir. C’est une institution lausannoise, pendant mes études j’habitais à côté, c’était alors une brasserie très classique. Le décor, typique après-guerre, n’a pas changé d’un iota, mais la cuisine est maintenant celle d’une bonne brasserie moderne, avec une carte courte sur ardoise qui présente toujours des propositions très intéressantes. Nous avons partagé deux entrées, toutes deux très réussies, un jambon Bellota avec ses tartines :

mde

Et des tomates colorées avec du chèvre au pesto :

cof

Puis nous avons partagé deux plats, une superbe côte de veau rôtie accompagnée de champignons et d’une sorte de paillasson de pommes de terre :

cof

et une pluma de porc aux champignons, moelleuse et savoureuse, accompagnée de haricots blancs :

cof

 

Advertisements