Après de belles vacances outre-Atlantique (Montréal, le Vermont et New York, je vous ferai probablement un article “restaurants” prochainement sur le sujet), puis un retour à peine plombé par le décalage horaire, j’ai poursuivi la flemme des vacances en n’écrivant rien la semaine passée, je me rattrape maintenant.

Les premiers jours après notre retour, j’ai bricolé avec le contenu du congélateur plus quelques courses faites à la va-vite. Je n’en n’ai pas moins réussi à faire un plat dont je suis très fière :

2017-01-03-20-03-00

Il s’agit d’une purée de potimarron surmontée d’aiguillettes de cabillaud rôties aux épices. Pourquoi en suis-je fière ? Parce que la cuisson du poisson est mon talon d’Achille, et que là c’était parfait, savoureux, cuisson impeccable, bref le bonheur ! Et en plus, tout simple : J’ai légèrement huilé les aiguillettes de poisson, puis les ai enduites d’un mélange d’épices cajun, et je les ai passées 2 minutes de chaque côté sous le grill du four avant de les déposer délicatement sur un petit nid de purée – c’est pas beau, ça ?!?

Mais parlons maintenant de la semaine qui vient de s’écouler.

Samedi soir, j’ai fait un tartare de bœuf aux amandes (en m’inspirant de celui du restaurant Giuliani à Aoste dont je parle dans cet article), assaisonné à la Piémontaise (ail écrasé mariné dans du jus de citron, huile d’olive, sel, poivre) et, donc, additionné d’éclats d’amandes mondées. Je l’ai accompagné d’une salade de pousses d’épinards et de pommes de terre au sel à la Colombienne absolument ratées (en gros, très salées et pas intéressantes – et pourtant, j’ai suivi la recette à la lettre !).

Dimanche à midi, nous avons été voir l’exposition “Peintures Flamandes et Hollandaises” à la Fondation Pierre Arnaud, à Lens, et nous avons mangé au restaurant du musée, l’Indigo. C’était délicieux, comme d’habitude. J’ai pris l’entrée du jour, une belle et bonne salade de homard :

cof

Ensuite, j’ai choisi une très bonne “Epaule d’agneau du pays confite à la cremolata, risotto de fregola au pecorino”

Dimanche soir, car on ne s’en lasse pas, la traditionnelle fondue moitié-moitié (ça faisait près d’un mois que nous n’en n’avions pas mangé, après tout, et je vis dans une région où l’on prend la fondue très au sérieux !).

Lundi soir, j’ai fait un délicieux Pho Ga (soupe vietnamienne au poulet), effectivement rapide à faire (et j’ai triché, j’ai utilisé un sachet de mélange d’épices entières pour Pho acheté à l’épicerie vietnamienne).

Mardi soir, j’ai servi une tarte aux épinards et au chèvre excellente (en utilisant des épinards hachés et non en branches, ce qui à mon avis apporte du moelleux, et en omettant les raisins secs qui ne me disaient rien).

Je l’ai accompagnée d’un délicieux et ravissant carpaccio de betterave de Chioggia :

Mercredi soir, j’ai rendu honneur à l’hiver avec une choucroute Savernoise (sans boudin, que j’avais oublié d’acheter). J’aime beaucoup cette recette, la pomme apporte un fruité très agréable, et le temps passé en cuisine est très réduit (même s’il faut s’y prendre à l’avance car la cuisson est longue).

Jeudi soir, j’ai refait le Caldo Verde de Fourchettes et Papilles en joie, cette recette est vraiment simple et délicieuse.

cof

Vendredi soir, nous avons mangé chez des amis.

Advertisements