Mots-clefs

2016-05-05 14.38.03 2016-05-05 14.37.54 2016-05-05 14.37.48 2016-05-05 14.34.43 2016-05-05 14.34.33 2016-05-05 13.39.50 2016-05-05 12.10.04

Nous avons passé le pont de l’Ascension à Venise, sous un soleil éclatant et un ciel sans nuage. Nous avons cette fois décidé, comme c’était loin d’être notre première visite, de ne pas visiter les sites “classiques”. Nous avons utilisé ce guide de promenades, et donc beaucoup marché et vu plein de belles choses. La marche intensive ouvrant bien l’appétit, nous avons aussi très bien mangé. Voici donc notre “récolte” de restaurants.

Nuova Speranza
Restaurant simple sur une piazzetta, trouvé par hasard, et fréquenté à parts égales par des touristes et des ouvriers du coin. Nous y avons déjeuné d’une bonne cuisine casalinga, très classique : spaghettis aglio olio e peperoncini, linguine aux asperges et coquilles Saint-Jacques, baccalà mantecato (version vénitienne de la brandade de morue). Tout était très bon, avec une mention spéciale pour le baccalà, qui était servi avec des tranches de polenta grillées et était le meilleur que j’aie jamais goûté.

Figli delle stelle
Nous avions découvert ce restaurant joliment situé sur la Giudecca, directement sur le quai, il y a 8 ans presque, et nous y avions très bien mangé, une cuisine typique du sud de l’Italie. Je pense (mais je ne suis pas sûre) que le restaurant a changé de gérance – il a en tout cas changé de style. Cette fois, c’était encore meilleur, une cuisine beaucoup plus raffinée, une sorte de nouvelle cuisine italienne créative (mais qui reste typée et généreuse).
Nous avons tout d’abord pris un nido, sorte de nid de petites pousses et légumes effilés au sein duquel se lovait une crème tiède exquise (dont je serais bien en peine de dire la composition), ainsi que des raviolis (à quoi ? Je ne sais plus – j’étais trop concentrée sur mon entrée à moi !), puis de la joue de veau cuisson lente absolument fantastique, tendre et savoureuse, accompagnée de légumes presque confits, et enfin un dessert intitulé “fragole fragole” composé de glace à la fraise et de fraises glacées (au sens des marrons glacés), et une panna cotta revisitée. Tout était parfait, et le ballet incessant des cuisiniers (la cuisine étant partiellement visible depuis la salle) était impressionnant. Nous avons arrosé ce repas d’anthologie d’un vin très agréable, un assemblage de chardonnay et de ribolla gialla Sharjs de Felluga.

Et la vue depuis le restaurant est magique…

2016-05-05 21.01.27 2016-05-05 20.40.37 2016-05-05 20.40.30

Antico Gatoleto
Trouvée là aussi par hasard, une trattoria-pizzeria sympathique.. Les Italiens (et nous) mangeaient à l’intérieur, les touristes se faisaient frire sur la terrasse…
Nous avons pris du tout simple, mais bien fait et bon : mozzarella et jambon cru, carpaccio de thon et espadon, spaghettis aux vongole.

Bistrot de Venise
J’ai trouvé ce restaurant en cherchant où manger très tard (23h) après la représentation de “La Favorite” (de Donizetti) à La Fenice, et c’était très bien. Nous avons tout d’abord pris des Moeche fritte (crabes mous frits, servis ici sur une julienne d’artichauts crus) et des bigoli in salsa (sorte de gros spaghettis avec une sauce à l’anchois). Ensuite, une carbonara di scampi (spaghettis avec une sauce genre “Carbonara” aux scampi, au fumet de scampi et au lard), ainsi que du poulet Ambroyno (poulet farci aigre-doux, une recette historique vénitienne). Nous avons bu un vin étonnant, un assemblage de la zone de Valpolicella appelé “From Black to White”.

Les moeche

Les moeche

Al Storico da Crea
Nous avions mangé dans cet endroit il y a presque 8 ans, en plein milieu du chantier naval, sur l’île de la Giudecca, à l’époque où il s’agissait du restaurant Mistrà (qui a semble-t-il déménagé). Endroit sympathique, cuisine agréable, même s’il n’y a pas de quoi sauter au plafond. Nous avons partagé un antipasto misto mare, puis des linguine alla Portofino (basilic et crevettes) et des bigoli in salsa.

Corte Sconta
C’est notre restaurant coup de cœur à Venise, découvert pour la première fois (grâce au Guide du Routard !) en 1994, et nous y retournons à chaque séjour. Salle toute simple, belle terrasse intérieure à tonnelle, menu orienté mer. Nous avons d’abord pris leur fantastique dégustation d’antipasti, en 3 services : d’abord une assiette de cigales de mer, du crabe et du pâté de crabe, des carpaccios (thon et espadon), puis des coquillages sautés, et enfin un assortiment de choses diverses et délicieuses (brandade de morue, anchois marinés, petites crevettes, etc.). Ensuite, nous avons choisi des raviolis d’artichauts au crabe et des raviolis au crabe. Enfin, en dessert, nous n’avons pas pu résister à leur délicieux sabayon servi avec un assortiment de petits biscuits. Avec ce repas, nous nous sommes délectés du vin de la maison, un Prosecco tranquille qui se boit comme du petit lait.

2016-05-07 22.29.13 2016-05-07 22.43.04

Al Ponte Storto
Une belle surprise, trouvée en passant sur la piazzetta qui héberge leur terrasse, à deux pas du Rialto mais très tranquille. Cuisine très soignée, avec de la recherche et des trouvailles savoureuses. Nous avons tout d’abord pris un tartare de boeuf aux artichauts, et une burratina (petite burrata) à la crème de courgette, puis des bigoli alla gricia (gros spaghettis au lard et Pecorino) et des orecchiette à la lotte et aux friarielli (brocoli-raves, en français, une sorte italienne de brocolis). Leur vin ouvert rouge, un Cabernet-Franc, est très agréable.

2016-05-08 12.55.28

Nous avons aussi trouvé trois boutiques qui valent le détour (ce qui n’est pas facile à dénicher dans une Venise infestée de masques de pacotille et de verrerie pseudo-muranesque).

Banco Lotto n.10
V
êtements pour femme, exclusivement confectionnés et créés par les détenues de la prison de la Giudecca. Des petites merveilles, dans des beaux tissus, à des prix relativement élevés mais en fait très raisonnables pour la qualité. J’y ai trouvé une robe-manteau en soie sauvage rouge style années 50 que j’aime d’amour tendre.

Rose Douce
Petite bijouterie qui ne travaille qu’avec des artisans italiens. Propriétaire très sympathique, les bijoux sont ravissants, beaucoup de semi-précieux à des prix très raisonnables (y compris des bijoux copiés sur des tableaux de maître).

JB Guanti
La Rolls des gants, chers mais si beaux et si confortables ! J’ai craqué pour une paire de gants d’hivers en cuir doublé cachemire, bordés de fourrure toute douce.

Advertisements