Mots-clefs

, ,

Nous avons passé une très agréable semaine à Lisbonne, à marcher (on marche beaucoup à Lisbonne, et surtout on monte et on descend beaucoup), à visiter églises et musées, et, bien sûr, à bien manger.

Lisbonne étant une ville très touristique, il faut bien choisir ses restaurants, on peut facilement tomber dans la médiocrité. Voici une petite liste des restaurants que nous avons testés et aimés (je vous passe les quelques ratages, ou simplement banalités). Remarquablement, nous avons trouvé que l’expresso et le pain sont bons, voire très bons, à peu près partout !

Clube de Jornalistas : Il s’agit là d’un restaurant gastronomique aux prix relativement élevés pour la capitale portugaise (mais très raisonnables pour nous petits Suisses). Le cadre est très classique lisboète, avec des meubles sombres et des superbes azulejos aux parois. La cuisine est, elle, légère et délicieuse, revisitant les ingrédients classiques de la cuisine portugaise de manière très inventive. J’y ai mangé une entrée de ceviche de maquereau, maïs soufflé épicé, vinaigrette à la mangue et aux œufs, puis un plat de cou de porc noir cuit lentement au four, haricots rouges et algues, et enfin un dessert de papaye mûre et verte, glace au fromage frais. Et pour vous allécher, voici leur dessert “choses douces” (ou, si vous préférez, “un petit peu de tout”)

2016-04-08 22.08.25

Cervejaria Ramiro : un temple du fruit de mer, à tel point qu’il règne seul, sans accompagnement autre que du délicieux pain toasté beurré (une petite salade serait pourtant bienvenue). Nous y avons mangé un excellent jambon cru pata negra en entrée, puis des huîtres, des pouce-pieds, des crevettes, du homard et de  l’araignée de mer. Les desserts sont très bons aussi, si l’on fait attention (contrairement à nos voisins qui du coup n’ont pas apprécié les leurs) à taper dans la section “desserts de la maison”. Pas de réservation possible, si bien que, le lieu étant très fréquenté, on attend un peu, mais comme c’est très grand, on est finalement vite placés !

Nous avons tenté notre chance au Marché de Ribeira, mais à 9h du soir en semaine, pas de places assises possibles pour quatre personnes. J’ai dégainé mon téléphone et dégoté une petite merveille tout près, Vicente by CarneAlentejana. Si vous en avez assez des poissons, fruits de mer et crustacés, ce lieu est fait pour vous, la viande y est reine. J’ai goûté les pelures de pommes de terre frites, et dégusté parmi les meilleurs beignets de morue de ma vie (grands et plats, étonnamment), puis un excellent tartare de bœuf.

Terras Gerais Bistrô : notre coup de cœur du séjour ! C’est un restaurant brésilien, tenu par un couple brésilien pur sucre. J’y ai bu une caipirinha à tomber, telle que je n’en n’avais pas bue depuis que j’ai perdu de vue mes copains brésiliens, puis dégusté des petits pâtés chauds au poulet, et une feijoada accompagnée de tout ce qu’il faut. Bref, un délice, tout cela servi par un patron aux petits soins, à un prix ridicule. Réservez, l’endroit est minuscule !

Restaurante Farol : un des nombreux restaurants de poissons et fruits de mer à Cacilhas, de l’autre côté du Tage (10 minutes de ferry depuis Cais do Sodré). Pas élégant pour un sou, une grande cantine sympathique. Nous y avons mangé du cocktail de crevettes, du jambon cru, des lanières de calamars frits, une assiette de crustacés (crevettes, araignée de mer), du poulpe grillé, de l’açorda de crevettes. Tout est très bon et les portions sont gigantesques.

Enfin, pas à Lisbonne mais à Sintra (qui est une ravissante ville à moins d’une heure de train de la capitale), Caldo Entornado

2016-04-07 13.19.46

2016-04-07 13.19.33

C’est un autre coup de cœur, trouvé absolument par hasard (nous sommes passés par une rue peu fréquentée et l’endroit ainsi que le menu exposé en devanture m’ont plu), qui propose une cuisine portugaise moderniste remarquable. J’y ai mangé une crème de petits pois avec crumble de saucisse et œuf de caille

2016-04-07 13.10.00

puis de la morue sur lit de purée d’aubergine et surmontée d’une mayonnaise au vinaigre balsamique (et je pense, passée au four après garnissage, ce qui donne une sauce encore semi-solide mais fondante et tiède très réussie), et enfin une “serradura” (une sorte de crème aux biscuits) au nougat à se réveiller la nuit. Les prix sont ceux d’un restaurant moyen.

Advertisements