Mots-clefs

, , , ,

Devinette : qu’ont en commun les bananes, les joues de bœuf et le piment ? Réponse : ce sont trois aliments que mon fils cadet n’aime pas, et que j’ai donc profité de mettre au menu, vu son absence cette semaine…

Samedi soir, j’ai mitonné une belle soupe bien réconfortante, avec toute la neige qui est tombée ce jour-là c’était parfait : une harira.

Dimanche midi, j’ai testé une recette curieuse trouvée sur Marmiton : des fondants de bananes au chèvre. Ca se laisse agréablement manger, c’est facile à faire, bref, parfait pour un dimanche midi post-grasse matinée !

Dimanche soir, j’ai cuisiné des joues de bœuf au miso. Elles ont cuit toute l’après-midi, et j’ai juste eu les finitions à faire en début de soirée. Je les ai servies avec du riz parfumé.

Lundi soir, nous avons profité de notre état de pauvres parents abandonnés (notre aîné étant de sortie) pour aller nous régaler au Chat Noir. J’ai pris un excellent croustillant de tourteau sur un lit de céleri (comme une rémoulade modernisée) puis leur incontournable et sublime parmentier de queue de bœuf au foie gras. Nous avons bu un Bandol rouge Lafran-Veyrolles 2010 absolument excellent (même si la région de Bandol est surtout connue pour ses rosés, je dois avouer un amour tout particulier pour ses rouges).

2015-02-23 20.32.15Mardi soir, j’ai fait griller des merguez (au four, ce qui évite d’éclabousser toute la cuisine avec des projections de graisse), que j’ai servies avec une purée de patates douces et des bok choi sautés à l’ail.

Mercredi soir, j’ai préparé un ceviche péruvien de poisson. C’était bon, frais et léger, mais il manquait un je ne sais quoi, quelque chose que je qualifierais, faute de mieux, de profondeur de goût. Si vous, chère lectrice, cher lecteur, savez quoi, je serai ravie de vous lire !

Jeudi soir, j’ai fait un plat traditionnel sénégalais que j’affectionne : du poulet yassa que j’ai accompagné de riz basmati. C’était délicieux.

Vendredi soir, nous avons testé un nouveau restaurant italien à Lausanne, le Ristorante Amici (qui a remplacé le Café des Amis). C’est une émanation du Ristorante saint-Paul, avec une carte différente, plus orientée vers les pâtes (mais des pâtes maison très travaillées). Nous nous sommes partagés un grand “antipasto mediterraneo” délicieux (charcuteries, caponata, salade de poulpe, anchois marinés, etc.), puis j’ai pris la suggestion du jour, des pâtes aux vongole et aux moules absolument exquises. Le service est charmant et chaleureux malgré l’affluence (méritée), ce n’est pas loin de chez nous et nous y retournerons !

Advertisements