Mots-clefs

, , , , , , ,

Samedi soir, j’ai servi un ragoût de porc et poulet à la banane très réussi, accompagné de patates douces et tranches d’ananas rôties au four. J’y avais incorporé un demi-piment habanero frais haché en début de cuisson, le degré de force était parfait. Le vin d’accompagnement était un Malbec Cent Visages de Loire surprenant (on n’a pas l’habitude de trouver du Malbec en pays de Loire) et délicieux.

Dimanche midi, après avoir vu la jolie exposition sur les contes de fée au Palais Lumière, nous avons mangé à Evian au Petit Lyon. C’est je crois la première fois que je vois un restaurant tenu entièrement (salle et cuisine) par une seule personne, et ma foi, chapeau ! C’était bon (cuisine de bistrot lyonnais, comme l’indique le nom), bien servi, avec beaucoup de gentillesse, même si, ce qui est bien compréhensible, il y avait parfois quelques lenteurs (mais rien de dramatique). Nous nous sommes partagé une excellente terrine de ris de veau en entrée, puis j’ai pris un plat rarissime en dehors de Lyon, à savoir un tablier de sapeur, servi avec de la purée de pomme de terre et des épinards au beurre. En dessert, nous avons tous deux craqué pour la mousse au chocolat, parfaite, très mousseuse et aérienne. Nous avons très traditionnellement arrosé ce repas d’un agréable pot de Beaujolais-Villages.

Dimanche soir, j’ai fait une carne cruda all’albese comme je la mangeais au défunt restaurant Chez Emmanuele à Lausanne, sur lit de fenouil : une couche de fenouil cru coupé très fin, assaisonné de sel, poivre, jus de citron et huile d’olive, puis une couche de veau coupé fin et aplati au rouleau à pâtisserie, assaisonné de la même manière, puis une couche de copeaux de Parmesan. Avec une bonne baguette ramenée d’Evian, c’était excellent ! Le Barolo Cantina Terre del Barolo 2005 que nous avons bu avec ce repas se mariait parfaitement au plat.

Lundi soir, cuisine rapide : une salade verte garnie de croûtons au chèvre chaud. Simple mais bon. Et l’accord avec du Sauvignon comme dans la patrie du chèvre (Chavignol !) : un Touraine-Sauvignon Le Petiot 2009.

Nous avions acheté du boudin en France (je dois avouer une nette préférence pour le boudin français par rapport au boudin suisse) et j’avais envie de faire autre chose que le traditionnel boudin pommes en l’air (par ailleurs très bon). Mardi soir, j’ai donc fait un rougail boudin, flageolets et riz, et servi le piment à part (nous avons un intolérant au piment dans la famille, qui était absent samedi soir, mais cela fait que j’ai toujours un bocal de bon piment antillais en purée au frigo, que je mets sur la table quand je juge que le plat s’y prête) : C’est une recette que je garde précieusement, j’ai adoré ce plat ! Le reste de Barolo de dimanche soir l’a parfaitement bien accompagné.

Mercredi soir, j’ai continué la série “cuisine des îles” et servi un très bon curry de gambas au porc, avec du riz basmati, et là aussi le piment à part. Je dois avouer que j’ai utilisé un curry indien, n’ayant pas de curry malgache et aucune idée de sa composition, malgré une recherche sur Google. Nous avons bu un Saint-Chinian Clos Bagatelle Veillée d’automne 2009.

Jeudi soir, nous avons mangé à l’Auberge Aux 2 Sapins à Montricher. Nous y allons assez régulièrement, malgré l’éloignement, et nous ne sommes jamais déçus. L’auberge propose une formule “menu-carte” que je trouve très sympathique, et qui offre un excellent rapport prix-plaisir. Nous avons pris la version 3 plats (entrée, plat, fromage ou dessert). Mon entrée était un “Plaisir de St-Jacques et crabe” composé d’une petite salade de mâche, de quelques St-Jacques rôties et d’une sorte de rillette de crabe surmontée d’un carpaccio de St-Jacques. En plat, j’ai choisi le “Pavé de maigre sauvage aux coquillages”, à savoir un beau pavé de maigre rôti, accompagné de petits légumes, d’une délicieuse sauce émulsionnée à l’oursin (joliment servie dans sa coque) et de ravioles de coques et moules. Et comme dessert, j’ai pris une tatin de coings et poires qui m’a ravie. Elle était si joliment présentée que j’en ai, ô miracle, pensé à sortir mon téléphone pour l’immortaliser :

2014-12-18 21.24.02

 

A vrai dire, tout le repas m’a ravie ! Nous avons accompagné ces agapes d’un excellent Sauvignon Blanc genevois.

Vendredi soir, soupe de potimarron (toute simple : potimarron en cubes cuit dans un mélange d’eau et de crème, salé, poivré et mixé), muffins au potiron, châtaignes et Comté et salade verte. Les muffins étaient délicieux ! Nous avons fini le Saint-Chinian de mercredi soir.

Advertisements