Mots-clefs

, ,

Il y a tant de blogs de cuisine, souvent très bien faits, que je n’ai pas eu envie d’en rajouter un. Mais je sais que les questions que l’on me pose souvent sont : mais comment est-ce que tu trouves des idées pour faire à manger, comment est-ce que tu trouves le temps aussi, et surtout, surtout – qu’est-ce que tu as fait de bon ces derniers temps ?

La réponse à la première question est facile : j’adore faire la cuisine, ça fait 40 ans (si si !) que je cuisine, j’ai une collection impressionnante de livres de cuisine, je n’ai aucun problème à trouver des idées, j’ai plutôt de la difficulté à les sélectionner ! Quand je fais mes menus pour la semaine à venir, je prends 2 ou 3 bouquins dans ma collection, parfois je vais sur Marmiton et je pioche dans mon carnet ou j’y fais des recherches, je fais une recherche Google si j’ai une idée bien précise de recette que je ne trouve pas directement…

La réponse à la deuxième question est qu’étant donné que la cuisine est un hobby pour moi, eh bien je passe en moyenne une heure par jour à cuisiner, le soir en rentrant du boulot, sans que cela ne me pèse. Quand mes enfants étaient petits, c’était plutôt une demi-heure (et j’ai développé ou trouvé un nombre impressionnant de recettes rapides), mais maintenant je peux me laisser aller… La cuisine est un hobby merveilleux, personne ne vous en veut d’y passer du temps, et ce qui est pour tant d’autres un devoir est pour moi un plaisir !

Quant à la troisième question, eh bien c’est à celle-là que ce blog veut répondre. Mon but est de poster une fois par semaine la liste commentée de mes menus de la semaine passée. J’espère que ça amusera quelques lecteurs/trices et que ça donnera des idées à quelques autres !

Et voici donc ma première semaine.

Il faut tout d’abord que je vous explique que culinairement parlant, ma semaine commence le samedi soir. En effet, je fais la grande majorité de mes courses (viande, fromages, légumes, fruits) au marché de Lausanne le samedi matin, complétées par un petit passage dans un supermarché (mais pas un grand, je déteste les hypermarchés le samedi). Et le samedi midi en général, nous mangeons au restaurant, histoire de ne pas être stressés.

Samedi soir, nous étions 7 à table. J’avais envie d’un bon plat mijoté, et pour contraste, d’une entrée et d’un dessert bien frais. Ce fut donc :

  • En entrée, du hoummous (recette de mon père, d’origine roumaine) et une salade libanaise aux poivrons grillés, épinards crus et menthe (recette tirée du livre “La cuisine libanaise”, trouvé récemment à la librairie de l’Institut de Monde Arabe à Paris)
  • En plat, un tajine de bœuf aux coings (recette trouvée sur le blog culinaire A Chicken in the Kitchen, que je ne connaissais pas), accompagné de semoule de couscous
  • En dessert, un carpaccio d’ananas au sirop vanillé (recette Marmiton), que j’ai plutôt servi sous la forme de salade d’ananas (vous remarquerez vite, si vous continuez à lire ce blog, que la présentation n’est ni mon fort ni mon grand intérêt…)

Bilan : très agréable. Mais j’aurais pu épicer un peu plus le tajine. Et le carpaccio d’ananas était franchement exceptionnel.

Le dimanche midi, j’ai envie en général de faire simple, histoire de ne pas me lever trop tôt… Quoi de mieux, en ce début d’hiver, qu’une belle fondue au fromage ? Faite avec le délicieux mélange moitié-moitié du fromager Dutweiler, totalement approuvée, comme d’hab.

Dimanche soir : je voulais un équilibre nutritionnel (oui, bon, enfin ça c’était la rationalisation – je voulais surtout utiliser du chou nordique, en anglais kale, que l’on trouve au marché chez le primeur bio de la Riponne), alors soupe toscane au chou noir (tirée du livre d’Ada Boni La Cucina Regionale, qui est ma bible en matière de cuisine régionale italienne). Avec du pain grillé et beaucoup de Parmesan c’était très bien (qui a parlé d’équilibre nutritionnel ?…), mais bon, c’est pas immortel non plus.

Lundi soir, repas ludique : j’ai un grill électrique (avec un côté grill côtelé, un côté plancha), on a fait une sorte de charbonnade. Des petites tranches de bœuf, cou de porc, poulet, champignons, des rondelles d’oignon, des chipolatas aux herbes, quelques merguez, des tranches de poivron. Et 2 sauces vite faites, l’une yaourt + curry, l’autre yaourt + une sorte de mélange d’herbes et épices que j’ai rapporté d’un voyage quelconque. Ah oui, et le reste de chou nordique (j’en avais acheté beaucoup trop pour la soupe) débarrassé de ses côtes, blanchi 10 minutes, égoutté et assaisonné d’ail, de citron et d’huile d’olive. Le chou nordique comme ça je recommande, c’était franchement délicieux.

Mardi soir, je suis passée acheter du poisson chez Manor, ils avaient des joues de loup de mer. Le poissonnier, très gentil, m’a conseillé de les cuisiner avec une sauce à l’oseille. Excellente idée, j’avais de l’oseille (du jardin) au congélateur. Petite surprise en ouvrant le tupp d’oseille : c’était tout rouge. Ah ben oui, j’avais oublié, j’ai au jardin non seulement de l’oseille verte mais aussi de l’oseille rouge !

Et voilà, joues de loup sautées à la poêle, sauce (rouge !) échalotes + oseille + vin blanc + crème, et des petits pois (surgelés) additionnés d’oignons frais grossièrement hachés.

Le reste de la semaine n’est pas cuisiné par moi, mais je vous le raconte quand même, pour le fun !

Mercredi soir, notre traiteur Sri-Lankais préféré, M. Shiva (qui n’a pas pignon sur rue, mais en revanche un site appétissant, et que je vous recommande chaudement), nous a apporté un festin. Boulettes de pois chiches en entrée, puis poulet tandoori, agneau au curry, et riz biryani aux crevettes. Et pour finir, son fameux gâteau de semoule. Miam ! Si vous voulez en savoir plus sur cet homme remarquable, voici une courte biographie.

Jeudi soir, repas de Noël d’un comité auquel j’appartiens, nous sommes allés au Kazoku à Lausanne. C’est à mon sens le meilleur Japonais de Lausanne, et ça ne se limite pas aux sushis ! Et je n’ai pas été déçue, cette fois encore. J’ai mangé une entrée nommée « Mini-burgers de coquilles Saint-Jacques aux oursins », en vrai des coquilles Saint-Jacques crues, coupées en 2 et « farcies » de chair d’oursin, légèrement assaisonnées, avec une petite salade d’algues, un délice. Ensuite j’ai décidé de ne pas commander l’anguille (que j’adore ici), histoire de changer, et je me suis laissée tenter par des crevettes géantes rôties à la citronnelle, cuisson parfaite, très goûteuses, je n’ai pas regretté (même si l’anguille de ma voisine me faisait de l’œil…). Je ne suis pas une grande fan de dessert, mais quand le serveur a annoncé un fondant au chocolat blanc et thé vert, j’ai craqué. Et bien m’en a pris ! Un vrai fondant, tiède, onctueux, au cœur coulant, tout vert, avec un bon goût de thé vert, une pure merveille (servi avec une boule de sorbet citron très agréable). Bref, que du bonheur !

Et finalement, vendredi soir, nous avons mangé avec des amis au restaurant de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, le Berceau des Sens, que nous avions tous envie de découvrir. Et ce fut une belle découverte ! Nous avons, justement, pris le menu « Découverte » en 5 plats. Les portions ont l’air mini mini, mais ça s’accumule, je n’ai pas réussi à finir mon dessert ! Nous avons eu du foie gras à l’anguille fumée, puis des coquilles Saint-Jacques (oui, encore, mais on ne s’en lasse pas) avec risotto au jus de betterave, puis du chevreuil sauce poivrade, puis un très beau chariot de fromages, et enfin une forêt noire destructurée – et je ne vous parle même pas des apéritifs, amuse-bouches et mignardises… Le service, assuré par des étudiants supervisés, est adorable, la cuisine très fine et pleine de goût, et la carte des vins passionnante.

J’espère que vous avez eu la patience de me lire jusque là – et je vous promets, la semaine prochaine, je prends des photos !

Advertisements